En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Fédération de recherche en infectiologie de la région Centre-Val de Loire

Infectiologie région Centre

Centre de Biophysique Moléculaire (CBM) - Eq. Complexes de lanthanides et IRM - CNRS UPR 4301

Responsable de l'unité et de l'équipe : Eva JAKAB TOTH

http://cbm.cnrs-orleans.fr/spip.php?article7131

Thématique et axes de recherche

  • En chimie, nous nous intéressons à la conception, la synthèse, la caractérisation et la validation biologique de sondes d’imagerie qui sont dérivées de complexes métalliques, en particulier des chélates de lanthanides.

Les principales activités concernent le développement d’agents d’imagerie moléculaire pour la détection d’activités enzymatiques, des neurotransmetteurs, du zinc, ou encore des peptides amyloïdes. Nos sondes sont détectables en IRM T1 ou en PARACEST (Paramagnetic Chemical Exchange Saturation Transfert).

  • En imagerie, nous développons nos recherches sur des appareils à haut champ (aimants horizontaux Bruker Pharmascan 7 Teslas et Biospec 9,4 Teslas) pour compenser la faible sensibilité de la mesure en IRM.

L’IRM et la SRM, à ce niveau de champ, nécessitent le développement de méthodologies spécialisées.

Une partie de notre travail consiste donc à développer de nouvelles techniques IRM et SRM spécifiques pour des applications en biologie : il s’agit alors de développer la méthodologie pour la conception de sondes et bobines radiofréquences, pour la conception d'impulsions des séquences ainsi que pour le post-traitement des images IRM (analyse de texture). 

En IRM, des séquences morphologiques de perfusion avec agent de contraste, de diffusion (DWI ou DTI), UTE (Ultra Short TE), angiographie, SWI (Susceptibility-Weighted Imaging) ou CEST (Chemical Exchange Saturation Transfert) sont utilisées.

En SRM, des séquences 1H ou 1H filtrées 13C , 31P sont proposées afin d'étudier le métabolisme cérébral et hépatique.

Nos études se concentrent sur la caractérisation tissulaire (cérébral, pulmonaire), de pathologies (inflammation, trisomie 21, malaria, cancer, retard de croissance), leur suivi longitudinal, le suivi de l’efficacité d’un traitement ou encore pour l’étude des effets des xénobiotiques sur le cerveau (pesticides, bisphénol A).