En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Fédération de recherche en infectiologie de la région Centre-Val de Loire

Infectiologie région Centre

Biologie des Infections à Polyomavirus (BIP)

Responsable de l'équipe : Antoine TOUZE

https://www6.val-de-loire.inra.fr/infectiologie-santepublique/Recherches/Pole-virologie/Biologie-des-infections-a-polyomavirus

Thématique et axes de recherche

L’objectif principal de l’équipe Biologie des Infections à Polyomavirus (BIP) est l’étude des infections par les polyomavirus chez l’homme avec une attention particulière pour l’association entre le polyomavirus de Merkel (MCPyV) et le Carcinome à cellule de Merkel (CCM), cancer cutané rare mais agressif. La découverte de ce virus a apporté un regain d’intérêt pour cette famille virale et a conduit à l’identification de nombreux nouveaux polymavirus humains associés ou non à des pathologies chez l’homme.

La présence dans notre équipe de dermatologues et d'anatomopathologistes en lien avec les différents services de dermatologie du Grand Ouest a permis de mettre sur pied une cohorte de patients présentant un carcinome de Merkel (N=150) afin de rechercher des marqueurs diagnostiques et pronostiques liés aux virus ou à l’hôte.

Afin de mieux connaitre l’interaction des différentes protéines virales avec la cellule hôte, les travaux actuels visent à identifier les partenaires cellulaires des protéines structurales et des protéines précoces (oncogènes). L’identification de ces partenaires permettra de répondre à des questions qui restent en suspens sur l’entrée virale et sur le mécanisme de l’oncogenèse mais également de proposer des molécules inhibitrices des interactions avec un potentiel thérapeutique qui seront évaluées dans un modèle animal de CCM. Ce modèle a d’ailleurs été mis au point en 2017 et a permis d’évaluer une biothérapie du CCM.

D’autres aspects de la physio-pathologie du carcinome à cellules de merkel, comme la caractérisation de l’infiltrat lymphocytaire tumoral, et l’étude de l’histogénèse du CCM sont en cours.

Lors des travaux d’interactomique sur les oncogènes du MCPyV, les protéines précoces du polyomavirus BK (BKPyV) ont initialement été utilisées à titre de comparaison. Les résultats obtenus pour ces protéines nous permettent d’envisager l’identification de molécules à potentiel thérapeutique. En effet, même si ce polyomavirus est le premier polyomavirus décrit chez l’homme en 1971, il n’existe toujours pas de thérapie spécifique pour lutter contre ce virus fortement associé, depuis l’établissement des traitements anti-rejet de nouvelle génération, à des néphropathies chez les sujets transplantés de rein ou de moelle.